FANDOM


"Quiconque parcourt cent mètres sans sympathie marche à son propre enterrement revêtu d'un linceul."

Walt Whitman, Song of myself, 1855.


Marche et papotage sont les deux mamelles de la randonnée… Et là, est peut-être l’essentiel de l’engouement réactualisé pour la randonnée…

Il est bien rare que le randonneur s’aventure tout seul dans son entreprise. Et ce sont alors «Les rêveries d’un promeneur solitaire »… Généralement il randonne en groupe. Au point de dissuader parfois qui ne serait pas un habitué du groupe… Et il est bien rare, qu’à un moment ou à un autre, il n’emboite le pas d’un(e) autre… et ne se mette à faire la causette… Ce faisant, les cheminant(e)s expriment volontairement leur convivialité naturelle : ils papotent… Ils en ont le temps ! C'est accessoire mais déterminant…

Rien de tout cela dans le vélo ou le cheval… Encore moins dans le VTT barbare ! Pratiques qui nécessite d’être souvent sur ses gardes. À moins d’être au pas… Ce qui n’est possible qu’à cheval ou à pied !…

S’expriment alors des émotions, des désirs, des expériences, des sentiments… Toutes manifestation de cette aptitude à communiquer dont seul l’autiste se trouve privé. Apprendre des autres, aux autres et par les autres… Se découvrir des âmes sœurs… Tiens seraient-elles exclusivement féminines ?… Pas de masculin pour cette expression.

Cette forme de communication entre les cheminants est d’autant plus libre que chacun est apte à décider de la rupture de la communication… De décrocher… En pressant le pas ou en le ralentissant quelqu’en soit la cause : la fatigue, une photo à prendre, un intérêt précis pour une plante ou un animal, voire une «pause technique »… De s’abstraire puis de repartir seul à volonté. Jamais très loin du groupe.

L’itinéraire Gaston Couté ne fait pas exception. On rejoint le groupe pour faire un bout de chemin ensemble… Un comportement social atavique… Puis on y revient… Quand on s’est aperçu que le groupe des cheminants a une cohérence particulière… Celle de toute randonnée en premier lieu… Mais aussi, celle de la transmission culturelle… Celle qui tient au caractère de l’œuvre libertaire toute emprunte d’empathie, celle de Gaston Couté. Mais, bien au-delà, à la culture régionale autant qu’universelle.

Chemin faisant, le cheminant crée du lien social ! Tout cela fonctionne effectivement à l’empathie [1] ! Ah ! Si l’on pouvait se cacher dans le chapeau des cheminants !… Probablement n’y trouverait-on, malgré tous leurs soucis, que du bonheur… Au moins un instant et qui sait, de façon durable aussi ?…

Le Doc


[1] On pourra lire avec profit sur le sujet : «Une nouvelle science pour un monde en crise / Vers une civilisation de l’empathie. Éditions Les liens qui libèrent. Paris. Avril 2011.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.